Print

Beauté et excellence

Dès la conception du garde-temps Marcel Bouvier, un esthétisme immuable et fonctionnel a été privilégié.

Il se devait d'être manufacturé avec des technologies exclusives et même uniques (fonds thématiques en titane).

Les meilleurs savoir-faire du terreau horloger suisse pour chaque étape de réalisation ont été choisis.


Complexité, technologie, beauté et exclusivité


 

Le fond de la boîte de montre est un véritable bijou. Pour concevoir les outils qui permettent de façonner la médaille en titane, il a été fait appel à des graveurs, véritables artistes ;  formés par la célèbre école Boulle de Paris et au bénéfice de plusieurs années de pratique.

Après avoir conçu le design, le graveur va façonner durant plusieurs jours l’outil (noyau) en gravant à  la main dans une pièce de métal dur. Ce noyau sera intégré dans l’outillage de l’étampeur qui devra réaliser une prouesse technologique : reproduire dans une rondelle en titane (métal léger et très résistant) le motif gravé sans casser le noyau et obtenir le meilleur rendu possible.


Le fond «brut» ainsi obtenu est ensuite tourné et percé pour obtenir les bonnes dimensions et assurer un ajustage optimal avec la carrure pour obtenir une parfaite étanchéité.

Après cette phase de manufacture homme et machine, un autre véritable artiste intervient : le polisseur. Cet homme ou cette femme, avec l’aide de brosses, papiers abrasifs plus ou moins tendres, va donner la vie et l’éclat au fond de montre.

Ces compétences sont très difficiles à trouver et longues à acquérir. Par conséquent, uniquement par la complexité et la beauté de son fond, le garde-temps Marcel Bouvier est un bijou prestigieux et rare.